SD 38 - FSU de l’ISERE
« Caravane contre l’austérité »

Non à l’austérité, Oui à la justice sociale !

Samedi 1er juin 2013, 11h, rassemblement place André-Malraux (poste principale) pour une Marche Citoyenne ; 12h, Jardin de Ville pique-nique / buvette / animations

samedi 1er juin 2013 par FSU 38

Refusons l’austérité !

Pas de capitulation face aux marchés financiers !

Mobilisation citoyenne pour imposer une politique de progrès social et de transformation écologique !

Nous voulons agir ensemble en soutien aux luttes contre le chômage, la
précarité et pour des conditions de vie décentes pour toutes et tous. Nous
nous adressons à toutes celles et tous ceux qui souhaitent une politique
en rupture avec la dictature de l’argent et du productivisme. Nous voulons
construire sur cette base, avec vous, un rassemblement majoritaire qui
impose une politique de progrès social et de transformation écologique.

Débattons ensemble ! Mobilisons-nous !

Ensemble, agissons pour montrer que « l’alternative à l’austérité
et à la grande régression sociale c’est possible ».

« Caravane contre l’austérité » Samedi 1er juin 2013

Au départ d’Échirolles, d’Eybens, de Fontaine, de Grenoble, de Pont-de-
Claix, de Saint Martin d’Hères, de Vizille (détails ci-dessous ) nous
convergerons au

Jardin de Ville de Grenoble

Pour un rassemblement unitaire et festif contre l’austérité

À partir de 12h

Apportez votre pique-nique !

Non à l’austérité ! Oui la justice sociale !

La crise du capitalisme s’aggrave et mène les peuples vers le désastre
social, économique et écologique. Alors que les attentes et
revendications populaires sont de plus en plus fortes, François Hollande
et le gouvernement vont de reniements en reniements.

En 6 mois, ils ont d’abord fait adopter le traité européen « Sarkozy-
Merkel » qui impose la restriction continuelle des dépenses publiques
et met en place des politiques d’austérité. Ils ont ensuite accordé un
cadeau de 20 milliards d’euros aux grands patrons alors que notre économie souffre déjà des intérêts scandaleux versés aux banques privées et des richesses accaparées par les actionnaires des grandes entreprises. Enfin, malgré l’opposition d’importantes organisations syndicales, ils veulent imposer un accord sur l’emploi, initié par le MEDEF, qui, s’il devenait loi, entraînerait encore plus de précarité tout en cassant le code du travail.

Plutôt que de défendre l’intérêt général et d’instaurer un rapport de
force, le gouvernement préfère rassurer les marchés financiers et
satisfaire l’appétit insatiable des patrons et des actionnaires. Au
prétexte de réduire la dette et les déficits, partout en Europe, d’Athènes
à Lisbonne, de Rome à Paris en passant par Nicosie , la Troïka (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) et les pouvoirs en place imposent une politique d’austérité précipitant nos économies dans la dépression et les peuples dans la misère, faisant payer aux salarié-e-s et aux chômeuses et chômeurs la crise du capitalisme. L’austérité en Europe et dans tous les pays, c’est l’explosion du chômage et de la précarité (1 jeune sur 3 sans emploi en Espagne), la remise en cause d’acquis sociaux fondamentaux qui nous concernent tous (gratuité des accouchements en Grèce, places dans les crèches en Italie, durée de cotisation et niveaux des retraites en France, salaire minimum en Irlande, …) et la confiscation du pouvoir
aux peuples.

Cette politique favorise la perte de confiance dans l’avenir, les replis
sur soi, la montée de l’extrême-droite.

Nous nous opposons à ces politiques d’où qu’elles viennent, de droite
comme de gauche. Nous nous opposons à l’austérité. Nous refusons la
précarité !

L’alternative existe

Des mesures peuvent être prises dès à présent :
- Réduction conséquente du temps de travail pour des embauches
massives et immédiates ;
- Interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des
profits ;
- Maintien et développement de services publics de qualité ;
- Égalité salariale et de carrière entre les hommes et les femmes ;
- Priorité donnée aux salarié-e-s dans la reprise de leur entreprise ;
- Refus du dumping social et fiscal européen ;
- Partage des richesses, taxation des très hauts revenus ;
- Augmentation du SMIC, des salaires et minima sociaux ;
- Échelle des salaires limitée dans chaque entreprise et administration,

Ces transformations profondes permettront de travailler moins, mieux
toutes et tous !

Nous voulons en débattre avec vous, agir ensemble pour imposer tout de suite ces mesures vitales.

Nous nous adressons à toutes celles et tous ceux qui, à gauche, écologistes, dans le mouvement social, syndical et associatif, coincé-e-s dans la précarité et le chômage, et/ou inquiet-e-s pour leur avenir souhaitent une politique en rupture avec la dictature de l’argent et du
productivisme.

Nous voulons agir ensemble en soutien aux luttes pour des conditions de vie décentes pour toutes et tous et construire sur cette base un rassemblement majoritaire qui impose une autre politique.

Ensemble, agissons pour montrer que « l’alternative à l’austérité c’est possible »

Participez à l’initiative unitaire contre l’austérité

Ce même jour, se tiendront également des rassemblements contre
l’austérité en Espagne et au Portugal.

Les rendez-vous de l’agglomération :
- Échirolles, 10h, place des Cinq Fontaines
- Eybens, 9h30, place du Village
- Fontaine, 10h00, terminus du tram La Poya
- Grenoble, trois rendez-vous à 9h30 : marchés de l’Abbaye, de Saint
Bruno et de la Villeneuve
- Le Pont de Claix, 9h30, place de la Scierie
- Saint Martin d’Hères, 9h30, sur la place Étienne Grappe (ligne D du tram)
- Vizille, 9h30, place du Château...

... puis, convergence pour tous à 11h, place André Malraux (Grenoble)

Premiers signataires :
Les Alternatifs, Front de Gauche (PCF, PG, FASE, GU, PCOF, PAG38, GA), NPA, Attac38, CADTM, Femmes Égalité, CIIP, Osez le Féminisme, FSU38


juin 2013 appel Caravane 38
Affiche 1° juin 2013 (38)

RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip 3.1.4 + Alternatives RSSActualité 38