SD 38 - FSU de l’ISERE
Action intersyndicale pour les retraites

Déclaration de la FSU 38, le 23/11/2010 à l’occasion du rassemblement devant la CCI de Grenoble

mardi 23 novembre 2010 par FSU 38

Même promulguée la loi sur les retraites reste injuste et inefficace et donc inacceptable !

Le mouvement social actuel est caractérisé par une mobilisation interprofessionnelle massive et déterminée. Il est fortement soutenu par une large majorité de la population.

Les agents de la Fonction publique (État, Territoriale, Hospitalière) y sont fortement présents. Depuis plusieurs mois maintenant, ils posent avec l’ensemble des salariés, avec force et détermination, des questions sociales majeures souvent liées entre elles : retraites, emploi, salaires, conditions de travail, répartition des richesses produites…

Alors que le budget 2011 prévoit la suppression de plus de 30 000 postes de fonctionnaires, alors que le gouvernement a annoncé le gel des salaires pour 2011 et les années suivantes, les fonctionnaires, dont une majorité de femmes, sont particulièrement pénalisés par la réforme des retraites qui prévoit entre autres une augmentation de la retenue pour pension et donc une baisse du salaire net.

Par un simple jeu d’écriture budgétaire, l’État fait des économies sur le dos de ses agents.

Pourtant, ce profond mouvement a permis de rendre crédible, possible et indispensable des propositions alternatives.

Le gouvernement doit entendre nos légitimes exigences.

Nous demandons :
- que la loi sur les retraites, inefficace, inacceptable, injuste pour tous les salariés, ne s’applique pas et que de véritables négociations soient ouvertes pour une toute autre réforme ;
- de mettre un terme immédiat au non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite et, à l’inverse, de créer les emplois statutaires et qualifiés là où les missions publiques les rendent nécessaires ;
- d’abroger les dispositions permettant le recours aux emplois précaires dans la fonction publique, d’améliorer les droits des agents non-titulaires et d’ouvrir les possibilités de titularisation.
- la progression du pouvoir d’achat des personnels, notamment par l’augmentation de la valeur du point d’indice.
- l’amélioration de la qualité du service public rendue à toute la population, l’amélioration des conditions de travail des personnels, ce qui veut dire la mise en œuvre des moyens nécessaires, en postes et en crédit, ce qui s’oppose à la catastrophique RGPP (révision générale des politiques publiques) dont le seul objectif est la recherche d’économies budgétaires ;

Moins de moyens, moins d’effectifs, moins d’emploi, moins de salaires, moins de retraites, c’est inacceptable !

Nous réaffirmons notre détermination à défendre les personnels et la qualité du service public afin de contribuer à davantage de justice sociale et de solidarités.


RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip 3.1.4 + Alternatives RSSDossiers RSSArchives années antérieures RSS2010